Et si le meilleur moyen d’attirer « la gen Y » à la banque était de leur dire de ne pas venir ?

Curiosité, reflexions et panorama du digital
Suivez moi sur

Et si le meilleur moyen d’attirer « la gen Y » à la banque était de leur dire de ne pas venir ?

Par jyantigny   /     Juil 05, 2016  /     Médias sociaux, Stratégie et com digitale  /     , , , ,

Campagne CACP Hashtag Machine

#COMMUNICATION BANCAIRE
Depuis la crise de 2008, la communication des banques est en pleine mutation. L’humain est au cœur des campagnes pour favoriser proximité et les projets de chacun sont mis à l’honneur à travers des mises en scène du quotidien. Sur le terrain du recrutement clients, l’effort est mis sur la génération Y, cette fameuse génération qui vit sa vie à travers le digital. Comment donc les attirer et faire en sorte qu’ils deviennent clients, où qu’à minima, ils aient une image positive de la banque ?

Retour sur la campagne « Offre jeunes » que nous avons mis en place en partenariat avec Fish & Geek, pour le Crédit Agricole Charente Périgord.

 

La banque et les jeunes : une relation « je t’aime, moi non plus ! »

Le choix d’une banque n’est pas dû au hasard. Il est souvent le fait de deux leviers : les parents qui sont prescripteurs pour leurs enfants ou l’achat de son premier « chez soi »/sa première voiture, son 1er truc à soi. L’offre marketing à destination des jeunes doit donc être différenciante, soit en terme de produit, soit en terme de ton de communication.

Depuis mai, le Crédit Agricole Charente Périgord propose des nouvelles offres à destination des 16/25 ans et des 26/30 ans (et dire qu’on est déjà plus dans la cible… 🙁  ). Des cibles jeunes mais aux motivations différentes. Un seul point commun : une génération qui vit sa vie à travers le digital et qui y trouve une manière plus aisée d’organiser son temps. Elle cherche à rentabiliser ses actions et déplacements en s’émancipant des corvées du quotidien grâce à internet.

On a tous mieux à faire que d’aller à banque !

La promesse du CACP est de permettre de réaliser toutes les opérations bancaires à distance grâce à la banque en ligne. C’est sur ce « plus produit » que nous avons décidé de capitaliser. Le dispositif met donc en scène le fait de ne plus avoir à aller à la banque le samedi matin pour, par exemple, déposer son chèque.

Mettant en situation le hashtag #tousmieuxafaire, le dispositif capitalise sur les codes de communication de la génération Y, en les associant aux leviers de trafic classiques de la communication bancaire. Au programme : film en motion design, dépliant, affiches magasins, page web dédiée et jeu concours sur les réseaux sociaux.

Affiches campagne #tousmieuxafaire - Hashtag Machine - Crédit Agricole Charente Périgord

Pour être plus proche de la génération Y, l’axe créatif retenu a été celui du décalage permis par l’illustration. Ce principe permet de renouveler le ton, d’adoucir le propos et de proposer des approches print ludiques et décalées. Le dépliant propose par exemple une grande illustration en format A3 mettant en scène le hashtag dans un arbre de décision.

 Dépliant campagne #tousmieuxafaire - Hashtag Machine - Crédit Agricole Charente Périgord

Pour faire vivre la campagne dans le temps, différents messages ont été créés, chacun décliné pour les réseaux sociaux afin de les animer le temps du jeu.

post campagne #tousmieuxafaire - Hashtag Machine - Crédit Agricole Charente Périgord

Enfin, un film en motion design, formaté pour le digital, a été réalisé afin de présenter les offres et le jeu.

 

 

Pour voir la campagne, rendez-vous en Charente ou Périgord, ou sur Facebook.

 Et vous ? Qu’avez-vous de mieux à faire le samedi ?


La contre-analyse en mode Hashtag

#j’ose
Pour lancer ces offres, le CACP a choisi de casser les codes dans leurs prises de paroles. Le message est en décalage avec ce qu’on attend d’une campagne de recrutement : générer du trafic, notamment par le biais d’une invitation. Cette campagne est innovante et marque le signe d’un renouveau pour cette institution. On applaudit !

#unecom360
Pour toucher les jeunes, le digital ne suffit pas. Il faut aussi viser les autres points de contacts de la marque. Avec un budget média un peu plus important, nous aurions pu partir sur une campagne d’affichage en gare, lieu de transition et de forte fréquentation de notre cible. A suivre !


Crédits :

Les commentaires sont fermés