Les 15 choses que nous avons détestées en 2015

Curiosité, reflexions et panorama du digital
Suivez moi sur

Les 15 choses que nous avons détestées en 2015

Par jyantigny   /     Jan 20, 2016  /     Culture digitale  /     

Troll-hashtagmachine

L’année 2015 est passée vite ! Comme beaucoup d’entre vous, nous avions hâte de tourner cette page car elle a été ponctuée, pour nous tous, de moments particulièrement difficiles. Mais comme dans toute difficulté née de belles opportunités, ce fut aussi une année importante pour le lancement de l’agence.
Pour revenir de manière légère sur ces derniers mois écoulés, voici une petite sélection des nombreuses choses qui nous ont titillés et que nous aurions préféré ne pas croiser sur notre chemin.

1.Les titres de posts ou d’articles du genre : ce que fait ce mec pour mettre son slip est juste hallucinant !
#OhMyGod! Non sérieusement, ce qu’il fait n’est pas hallucinant.  On connait la technique du titre racoleur :). C’est too marketing direct ! Ça nous renvoie à l’époque de « Vite Facteur, l’amitié n’attend pas » et ça, on n’a pas très envie de s’en rappeler. Et si on arrêtait de faire la course à l’audience ? Vive la qualité ! Nous croyons très fort, chez Hashtag Machine, à  l’intelligence de nos lecteurs !

2. Les buzzwords genre uberisation.
#motcomptetriple. Depuis que Maurice Levy a prononcé le mot dans une interview, on n’arrête pas de nous parler d’ubérisation ceci, ubérisation cela… Stop ! A la rigueur, on veut bien entendre parler de disruption des modèles classiques BtoC 🙂 On trouve ça plutôt appétant ! Le drôle dans l’histoire étant évidemment de voir ces chauffeurs de taxi travaillant pour Uber reprendre un modèle – éprouvé – de l’ancienne économie (les syndicats) pour défendre leurs intérêts. French Paradox !

A l’agence, on a lancé un concours de mots comptent triple : le grand gagnant est la bedification, c’est à dire,  révolutionner le travail de son lit. Beau programme n’est ce pas ?

3. L’emploi intempestif du mot Start Up.
#stopouencore. C’est cool la Start Up : fini le costard, les tailleurs, bonjour les jeans et les baskets et les parties de baby foot et de PS (cliché qui perdure) ! Mais à partir de quand une Start Up n’est plus une Start Up ? La taille ça compte ? Sommes-nous forcément une Start Up si nous sommes innovants ?

Vous savez quoi ? Peu importe. Nous aussi on s’y met parce qu’on a encore une belle revanche à prendre sur la stagiaire qui nous a collé un beau 5 – 2 à la dernière partie (LA stagiaire ? Cliché qui perdure aussi !).

Hashtag Machine – une start up en stratégie de com digitale

Ouai ça claque !

4. Ne rien comprendre à la Frenchtech.
#jenesaispasjenesaisplus. Ah la Frenchtech ! C’était beau ce mouvement d’union digitale (ou numérique)  pour… Pour quoi d’ailleurs ? Cela fait un an qu’on essaie de comprendre où ça nous mène mais nous sommes obligés de nous rendre à l’évidence : pour le moment, on a toujours pas saisi… A ce propos, c’est quoi cette histoire de nouveau logo et du coq avec une cape ?

5. La perspective du mois de janvier qui arrive avec son trimestre de tendances
#marronniers. Chaque début d’année, c’est la même chose : les gurus du web délivrent leurs tendances. Et ça dure, à peu près, jusqu’au 30 mars. Ben oui parce qu’après vient le 1er avril et ça ne fait pas sérieux ! Mais ce qui est étonnant, c’est que jusqu’à maintenant, elles ne sont restées que des prédictions. Hey les gars ?! Vous savez que ça fait 3 ans que vous dites que 20XX est l’année du mobile ou des objets connectés ? Mais peut-être que cette année… Qui sait ?!

6. Le manque d’engouement autour des Trophées de la com
#décu. Ben oui, ce n’est pas parce que les trophées ont eu lieu à Toulouse qu’il ne fallait pas présenter des dossiers. Heureusement que certains ont joué le jeu. Un grand Merci, au passage, aux communicants du Poitou Charentes d’avoir proposé leurs campagnes et spéciale kassdedi à Auguste et And Digital.

Allez promis, cette année on éclate Verywell !

7.  Les biens pensants sur les réseaux sociaux 
#mondedebisounours. Politique, style de vie, alimentation, cool ou zen attitude… Tout y passe !  Les réseaux sociaux sont devenus un espace où la dictature de l’uniformisation règne. Il faut être offusqué (comme tout le monde), donner son avis dans l’instant (comme tout le monde) et surtout, être sérieux… C’est dommage, non ? Dit Mark, on pourrait avoir un algorithme contre ça ? Parce qu’à l’agence, la devise, c’est « Le troll, c’est le lol ! »

8. Les publicités sur la banque en ligne qui parle de relation amoureuse.
#insightpourri. « J’avais plus confiance blabla bla.. » ou « j’aime ma banque bla bla… » Bon ok, une des relations les plus fidèles qu’entretiennent les consommateurs avec leurs commerçants, c’est avec leur banque ou leur coiffeur. Bon ok pour la 2ème, je passe mon tour. Mais franchement, quand on va voir sa banque, ce n’est pas pour discuter autour d’une tasse de thé. Encore moins pour coucher avec elle. Vous, si ? Racontez-nous !

9. Les articles sous formes de liste.
#combatperdudavance. Ah le cœur de notre sujet ! Ok, c’est la tendance rédactionnelle mais quand même, on nous sert tout et n’importe quoi. En même temps, tant qu’on aura des mises en pages calquées sur celles du print pour les articles de fond, sans interlignage et sans prise en compte du confort de lecture, les listes vivront… Et puis franchement, avons besoin de savoir quelles sont les 10 célébrités les plus intelligentes ? Bon sauf si on est dedans évidemment !

10. Pire, les listes de plus de 10 points.
#onenpeutplus. Non parce que vraiment, les mecs qui écrivent ces articles croient vraiment qu’on va se fader les 177 lignes de leur article ? Soyons honnêtes, déjà qu’on peine à lire le petit paragraphe en dessous… Et vous, cher lecteur, qui êtes arrivé jusque-là, je n’ai qu’un seul mot : bravo !

Allez stop ! Soyons cohérent avec le point 10. On efface tout, on met des lunettes roses et on décide d’être plus créatifs pour cette nouvelle année ! Quelle soit placée sous le signe du contenu de qualité avec une bonne dose d’humilité !

Bonne année 2016 !

Les commentaires sont fermés